Carole Carcillo Mesrobian

Guy Viarre, Le Livre des parois, extrait

et la bougie autour de laquelle tu t’acharnes.
te rend risible.
et tu ne fréquentes plus aucun nom.
à te voir ta solitude t’enchante.
et tu ne peux plus rien.
abominer sans faire que son double.
se retire et t’attende et tout.
est double.
tout s’est laissé flatter.
et montre une mamelle vertueuse et moi je.
ne peux pas ne pas être partout com-
pliquer forcément ma mère quand je célèbre son collier.
je ne psychanalyse pas la neige je ne chasse pas l’homme.
qui me montre sa collection de repos de maraudes.
et d’obscurité.
j’ai aussi des sceaux à nourrir une.
détérioration à dominer.

Précedent Poste

© 2021 Carole Carcillo Mesrobian

Thème par Anders Norén